Que faire pour soulager naturellement les allergies au pollen ?

Temps de lecture : 5 minutes /

Alors que la plupart des gens attendent avec impatience le Printemps, ses arbres en fleur et ses rayons de soleil, ce n’est malheureusement pas le cas pour tout le monde… Pour certains, cette période est particulièrement redoutée. En effet, elle est synonyme de complications qui viennent bousculer le quotidien de près d’un français sur trois à cause d’un élément perturbateur : le pollen. L’intensité de la réaction allergique dépend de la saison pollinique, des différents types de pollen mais aussi de l’organisme des personnes. En effet, si une personne a un système immunitaire particulièrement sensible, celle-ci ressentira ses effets plus intensément.

Des symptômes très différents selon les individus

Les symptômes de la rhinite allergique saisonnière peuvent être très variés. Cependant, dans la majorité des cas, ils touchent principalement les voies respiratoires. Le nez, la gorge et les bronches mais aussi les yeux sont principalement les cibles de cette allergie. On remarque plusieurs manières de réagir : éternuement, nez bouché, écoulement nasal, larmoiement, démangeaisons, rougeurs aux yeux, picotement, perte d’odorat, perte de goût, etc. Dans tous les cas, ces allergies ne sont pas une fatalité. Il existe de nombreuses solutions naturelles pour limiter ces effets néfastes pour votre bien-être.

Comment soulager ces symptômes ?

  • Les huiles essentielles

Bien sûr, vous pouvez continuer à envisager les traitements à base de médicaments antihistaminique ou de corticoïdes, mais il y a d’autres solutions bien plus naturelles, éco-responsables et tout aussi efficaces. Les huiles essentielles, par exemple. Celles-ci peuvent vous permettre de lutter efficacement contre les allergies. L’eucalyptus radié possède des vertus décongestionnantes et anti-inflammatoires qui vont permettre de soulager votre rhinite allergique. La lavande fine est également reconnue pour ses propriétés décongestionnantes mais aussi pour ses bienfaits calmants.

Pour lutter efficacement contre l’inflammation des muqueuses du nez, l’huile essentielle de camomille romaine sera également un allié de taille. Cette dernière a aussi la faculté de pouvoir calmer les démangeaisons liées au pollen. Bien évidemment, pour éviter toutes sortes de complications, il est important de se renseigner auprès de votre médecin traitant avant d’utiliser ces solutions. Elles sont par exemple bien souvent proscrites aux asthmatiques ou aux femmes enceintes.

  • L’homéopathie

On peut également penser à l’homéopathie pour soigner les effets indésirables de la rhinite allergique. Si l’essentiel du traitement est lié à votre terrain personnel, en attendant une consultation chez un médecin homéopathe vous pouvez traiter vos symptômes. 5 granules de Poumon histamine 15 CH et Pollen 15 CH le matin seront préventifs. A prendre le plus tôt possible.

Si vous éternuez constamment et que votre nez coule comme une fontaine, prenez Allium cepa 15 CH. Les yeux brûlent et vous larmoyez beaucoup, Euphrasia 15 CH sera votre médicament. Vous avez les yeux gonflés et vous sentez soulagé par de l’eau froide, Apis mellifica 15 CH est indiqué. Vous avez des démangeaisons du nez, du palais et des conduits auditifs, pensez à Arundo donax 15 CH. Ces médicaments symptomatiques seront pris à raison de 5 granules 3 fois par jour. Pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter l’ouvrage « Le Guide de l’Homéopathie Familiale » aux éditions Mango.

L’alimentation est une partie de la solution

Le carburant de votre organisme, c’est votre alimentation. Suivant ce que vous lui donnez à manger, vous allez le préparer ou le mettre en difficulté face aux allergènes. Par exemple, dû aux allergies croisées certains fruits et légumes sont à éviter car leur structure est semblable ou très proche de celle de votre allergie saisonnière. C’est par exemple le cas des tomates ou du melon, qui sont à éviter si vous êtes allergique au pollen de graminées. De la même manière, si vous êtes allergique au pollen d’ambroisie, évitez le melon et la pastèque.

En revanche, certains aliments comme l’ail et l’oignon peuvent avoir de nombreux bienfaits pour lutter face aux réactions allergiques. En effet, ces deux aliments sont remplis de quercétine. Une molécule qui va permettre d’agir comme un antihistaminique naturel. Alors pourquoi ne pas tenter une petite soupe à l’oignon pour le dîner ?

Pour le dessert, vous pourriez essayer le raisin noir ou le cassis : la couleur pourpre de ces savoureux fruits provient de la présence de resvératrol. Un phytonutriment qui diminuerait les réactions allergiques. N’hésitez pas à déguster tous les aliments ayant une grande contenance en vitamine C : l’ortie, le brocoli, l’ananas mais aussi les agrumes de manière générale. Enfin, bonne nouvelle pour les amateurs de chocolat… Le cacao cru a également de superbes propriétés pour lutter contre les symptômes allergiques. Il réduit le taux d’anticorps stimulé par l’immunoglobuline E.

Les gestes à éviter et à préconiser

De manière générale, tout ce qui a un rapport avec l’extérieur devrait être limité au maximum pendant la saison pollinique. Les activités en plein air, l’ouverture des fenêtres la journée à la maison ou en voiture, faire sécher le linge à l’extérieur ou encore tondre la pelouse sont autant de gestes à éviter.

En revanche, il est conseillé de porter des lunettes afin d’éviter que les allergènes n’entrent en contact avec les yeux, d’utiliser des mouchoirs en papier à usage unique ou encore de se laver les cheveux régulièrement en fin de journée afin de se débarrasser des allergènes et de ne pas dormir à leur contact. Nettoyez votre nez le soir avec du sérum physiologique pour débarrasser vos fosses nasales des pollens accrochés sur la muqueuse. Enfin, si vous en avez l’occasion, partez à la mer. Le pollen des différents arbres est souvent présent en moins grande quantité dans cet espace… Après tout, c’est toujours agréable de partir à la plage, non ?

Par SafeMed

Collectif de patients et professionnels de santé pour une médecine intégrative.