Comment vivre au mieux le télétravail ?

Temps de lecture : 8 minutes /

Le télétravail, qui permet d’effectuer son activité professionnelle en dehors des locaux de l’entreprise, peut être perçu comme un gain de liberté. Il a cependant conduit à des changements importants dans la conduite des tâches. Bien vivre son télétravail, souvent incontournable, passe par une bonne connaissance des avantages et inconvénients de ce nouveau mode de fonctionnement professionnel et privé. Le télétravail, déjà en vogue avant la crise sanitaire était alors vécu comme positif et souvent associé à un volontariat. Les mesures prises pour limiter la propagation virale comme la généralisation de ce mode de travail dans le temps et les confinements itératifs ont changé la donne.

Une pratique mitigée

La suspension des activités de détente et d’activité physique a précipité nombre d’entre nous dans la détresse psychologique. 45% des travailleurs se disent plus fatigués physiquement et psychologiquement qu’avant la crise. Parmi les maux recensés viennent en tête les troubles musculo-squelettiques (épaules, cervicales, lombaires, poignets). Les risques psychosociaux sont en augmentation et, en tête, les crises conjugales. Une forte progression des addictions a également été notée (alcool, tabac, drogue). Ceux qui s’en sortent le mieux ont changé leurs habitudes de vie (activité physique, nutrition) et souhaitent les garder.

Notons cependant que les personnes qui se disent les plus satisfaites par leur télétravail sont également souvent celles qui ont le plus consommé d’excitants (tabac, alcool, café, thé, vitamines), ce qui en fait des sujets beaucoup plus à risque sur le plan de leur santé. Une récente enquête (OpenSourcing) montre que 82% des DRH souhaitent maintenir le télétravail après la crise sanitaire. Le futur sera sans doute rythmé par l’alternance entre la présence en entreprise et le travail à la maison.

Basé soit sur le volontariat, soit sur une obligation dictée par l’entreprise, le télétravail sera vécu différemment selon les conditions de vie du collaborateur.

Les avantages du télétravail – vus par le travailleur

• Indépendance et autonomie

Tout d’abord, travailler chez soi donne un sentiment de liberté, un affranchissement des contraintes vécues habituellement dans l’entreprise. Une certaine autonomie de travail donne la pleine conscience de sa valeur et du travail accompli… Sous réserve d’une reconnaissance de ce qui est fait !

• Gain de temps et de fatigue, les transports

Fini les heures passées tassés dans les transports en commun, dans les bouchons, la course pour attraper son RER, etc. Cette sensation est surtout vraie pour ceux qui habitent de grandes villes. Pour les autres, on oublie les trajets en vélo ou à pieds qui permettaient de mettre un peu de recul avec ses préoccupations professionnelles.

• Réduction des coûts de trajet

Toujours vrai si j’habite loin, et beaucoup moins d’actualité à proximité de son lieu de travail.

• Travail et vie de famille

Une vraie disponibilité pour les horaires d’école, enfin des devoirs ensemble à la maison. Une vie qui semble rêvée.

• Une meilleure concentration pour les tâches qui le nécessitent

Mon petit bureau à la maison, au calme quand les enfants sont à l’école est plus propice à la concentration que l’open space si bruyant et agité.

• Diffusion des nouvelles technologies

Vive les réunions Zoom qui m’évitent des déplacements fatigants et coûteux en temps.

• Un lieu alliant détente et travail

Et je peux même choisir mon lieu de travail. Pourquoi ne pas louer un petit endroit à la campagne ou à la mer pour mon travail à distance ?

La plupart des télétravailleurs considèrent que la répartition des différents temps sociaux (professionnel, familial, personnel) s’est améliorée et que le temps consacré à leurs proches est ainsi plus long.

Les avantages du télétravail – vus par l’employeur

• La réduction des frais

Certains sont même allés jusqu’à supprimer les tickets repas. La moindre fréquentation à l’entreprise réduit les frais de fonctionnement fixes. Les réunions à distance diminuent les frais de déplacement et d’hébergement.

• Personnes handicapées :

Travailler chez soi permet d’embaucher plus de personnes en situation de handicap qui peuvent œuvrer à domicile.

Les inconvénients du télétravail – vus par le travailleur

• Une charge mentale plus lourde

Le classement des informations à traiter et le volume des dossiers a augmenté de près de 60%.

• Une communication écrite tentaculaire

Les échanges par mail ont remplacé l’impossibilité de se rencontrer physiquement. Leur volume a considérablement augmenté apportant deux inconvénients majeurs : la difficulté de gérer les urgences et le temps passé à traiter des informations souvent redondantes. La communication mail amène à des malentendus générant des conflits parfois difficiles à résoudre au sein des équipes.

• Espace de travail

Trouver sa place à la maison pour travailler confortablement n’est pas toujours facile. Les troubles musculo-squeletiques (TMS) représentés par les tendinites, maux de dos ou cervicalgies sont en augmentation.

• La séparation entre la vie de famille et la vie professionnelle

Le premier confinement a vu apparaître de nombreux conflits intra-familiaux et des séparations à la chaîne. Les épisodes suivants n’ont fait qu’aggraver la situation. Il est parfois difficile de faire la part des choses entre la vie professionnelle qui peut être très engagée et la vie familiale avec un partage des tâches et des espaces mal définis.

• Interruptions, intrusions, rupture de tâches

La survenue du petit dernier peut ruiner la concentration de celui ou celle qui traite un dossier au téléphone. Ces interruptions et intrusions fortuites occasionnent des ruptures de tâche qui sont autant de causes de fatigue accrue.

• Le manque de contact humain et de liens sociaux

L’isolement du télétravail révèle un manque aigu de contacts interpersonnels. Les liens sociaux sont indispensables à notre équilibre psychique.

• La perte d’esprit d’équipe

La cohésion des équipes dans l’entreprise est un facteur essentiel de l’équilibre humain. Certaines d’entre elles notent une perte très rapide de ce qui a été parfois construit pendant de nombreuses années. L’esprit d’équipe, en sport comme au travail, améliore la productivité individuelle. Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !

• La gestion du temps

Entre l’addiction au travail, la capacité de mesurer le temps effectif et une perte des notions spacio-temporelles, la gestion de son temps de travail est essentielle. Il faut rythmer sa journée « comme au travail » pour y trouver un équilibre entre le temps consacré aux tâches professionnelles et sa vie personnelle.

• Être hors de l’entreprise

Ne pas travailler physiquement dans l’entreprise peut faire perdre des opportunités d’avancement, une sensation de ne plus appartenir au collectif. Certaines études ont montré un ressenti de manque de marques de reconnaissance de l’entreprise.

Les inconvénients du télétravail – vus par l’employeur

• La disponibilité

Les managers remarquent une disponibilité très disparate. Parfois trop exigeants, ils imposent une capacité de réponse quasi permanente très mal vécue. Mais également des « blancs » dans les heures légales de travail peuvent les faire douter de l’assiduité de leurs collaborateurs.

• La perte de « l’esprit d’entreprise »

De même que pour ceux qui y travaillent, les dirigeants d’entreprise notent parfois une perte de ce qui put être construit pendant des années : l’esprit collégial de l’entreprise.

Comment bien vivre son télétravail ?

• Organiser son espace de travail

Certaines études montrent que 45% des personnes interrogées disent ne pas bénéficier d’un espace dédié. L’entreprise qui promeut le télétravail a certains devoirs : proposer un mobilier adapté, du matériel informatique avec un clavier, une souris et plan incliné lorsque l’ordinateur portable est utilisé… N’oublions pas que l’ordinateur doit être perpendiculaire à la fenêtre pour une lumière adaptée et qu’un siège ballon est très utile pour le dos. Les TMS sont autant préjudiciables pour l’entreprise (arrêts de travail) que pour le collaborateur qui souffre.

• La gestion du temps

Partie très importante du télétravail, la gestion de son temps d’activité est primordiale pour un bon équilibre. Faisons « comme au travail » avec les mêmes habitudes horaires et un habillement adapté.

• Maintenir des contacts sociaux

Les pauses virtuelles, café détente et autres réunions ritualisées sont fortement conseillées pour maintenir l’ambiance et créer des moments de lâcher prise.

• Information sur l’entreprise

Le contact avec l’entreprise et le souci de celle-ci de le maintenir permet de ne pas devenir transparent.

• Le management

Les managers auront soucis de valoriser le télétravailleur et de maintenir une reconnaissance symbolique par des remerciements et des félicitations.

• Maintenir une activité physique

Le stress et la sédentarité sont le lit de la prise de poids, du mal de dos et de troubles du sommeil récurrents.

• Savoir dire son mal-être

Il est fondamental de parler et de trouver à qui dire son mal-être. Les actions conjuguées des confinements, privations multiples de liberté et du télétravail ont considérablement dégradé la santé psychique de la population. Parler pour dire ce qui se dégrade est une des solutions pour se sortir de cette impasse.

Enfin, négocier une présence itérative sur l’entreprise, faire attention à la tentation du toujours connecté et trouver son équilibre personnel seront les clefs d’un télétravail réussi.

 

Sources :

https://empreintehumaine.com/barometre-t5/
https://wom-recrutement.com/teletravail-les-effets-negatifs-sur-le-moral-et-la-sante/
https://solutions.lesechos.fr/equipe-management/c/full-remote-ou-teletravail-a-100-limpact-sur-la-sante-mentale-24323/

Par SafeMed

Collectif de patients et professionnels de santé pour une médecine intégrative.