Comment la médecine intégrative peut-elle soulager l’arthrose ?

L’arthrose est une pathologie très fréquente qui touche des millions de français. Caractérisée par une atteinte d’abord inflammatoire puis destructrice du cartilage, elle évolue dans le temps et, bien sûr, augmente avec l’âge. En effet, au cours du temps, ce tissus de protéines qui recouvre l’extrémité des os au niveau des articulations est particulièrement mis à l’épreuve. De manière générale, le cartilage des grosses articulations est particulièrement touché : hanche, genou, épaule. L’arthrose peut également atteindre les articulations vertébrales essentiellement au niveau des vertèbres lombaires.

Si nous comprenons que l’arthrose débute toujours par une inflammation du cartilage, ce qui explique la douleur, la prise en charge globale de la personne est particulièrement indiquée. Ainsi, la médecine intégrative est particulièrement bien placée pour répondre à ce fléau.

Qu’est-ce qui peut aggraver l’arthrose ?

La sédentarité

Le manque d’activité physique a un effet d’ankylose sur les articulations qui sont moins souples. De ce fait, la pression sur le cartilage sera d’autant plus conséquente. D’autre part, l’activité physique stimule la sécrétion de nos anti-inflammatoires naturels dont le cortisol, très efficace.

Le poids

Il semble évident que plus une articulation supporte un poids important, plus elle aura tendance à s’user. C’est le cercle vicieux : peu d’activité physique, prise de poids, douleurs articulaires… Il convient donc de reprendre avec des sports en décharge comme la natation ou le vélo, par exemple.

L’alimentation

Ce que nous mangeons a une très grande influence sur l’équilibre de notre corps. Concernant l’arthrose, les aliments pro-inflammatoires sont extrêmement toxiques. Nous éviterons les aliments riches en acides gras saturés comme les charcuteries, les fromages, les margarines végétales hydrogénées. Hors de notre assiette les aliments transformés et frits riches en acides gras trans. Aussi, le sucre raffiné est un ennemi de nos articulations comme tous les aliments à indice glycémique élevé. Attention aux oméga 6 en trop grande quantité : huile de tournesol, soja, arachide. Laissez dans vos placards les boissons sucrées et privilégiez celles qui sont anti-oxydantes : fruits rouges, papaye ou mangue. Optez pour un régime riche en légumes et fruits. Cependant, rien à dire pour les poissons surtout gras, œufs et légumineuses : à consommer sans modération.

La génétique

Il est indéniable que l’on peut trouver des familles d’arthrosiques. Une fragilité du cartilage constitutionnelle peut être envisagée. Même si on ne changera pas la génétique, il est tout de même possible d’agir de manière préventive.

Les traumatismes articulaires

Certains sports comme le football, le rugby ou le ski en compétition sont redoutables pour les articulations. Certains métiers comme maçon, carreleur ou plombier sont également connus pour développer une arthrose précoce.

Quels sont les différents traitements pour l’arthrose ?

La médecine conventionnelle, à vos risques et périls

La médecine conventionnelle propose deux types de thérapeutiques : les antalgiques et les anti-inflammatoires. Ils ont tous les deux comme inconvénient des effets secondaires importants. Le paracétamol est hépatotoxique et les anti-inflammatoires font des trous dans l’estomac et auraient été mis en cause dans des aggravations cardio-vasculaires.

La mésothérapie est une alternative possible. Cette technique, qui consiste à injecter localement quelques gouttes d’anti-inflammatoire peut donner de très bons résultats. A différencier de l’infiltration intra-articulaire de cortisone, efficace mais non dénuée d’effets secondaires. La cure thermale est aussi un bon moyen de faire du bien à vos articulations puisqu’elles permettent souvent de réduire les traitements conventionnels tout en remettant en route l’activité physique. À vous de continuer à l’entretenir par la suite…

Les thérapeutiques non médicamenteuses, du bien sans risque

L’acupuncture

L’acupuncture est particulièrement efficace pour traiter la douleur de l’arthrose. Son action anti-inflammatoire et antalgique est particulièrement prisée. Quelques séances espacées d’une semaine pourront vous soulager durablement.

L’ostéopathie

L’ostéopathie, pratiquée par un expert de cette méthode, permet de libérer des articulations ankylosées et verrouillées afin de leurs rendre une certaine souplesse. Il suffira alors d’entretenir le bien obtenu.

La phytothérapie

Certaines plantes comme la griffe du diable (harpagophytum) qui a une structure proche de l’aspirine ou les légumineuses et céréales complètes contenant de la silice sont indiquées.

L’aromathérapie

Les huiles essentielles dont la gaulthérie, la girofle, la lavande, la menthe poivrée ou la sauge sclarée sont très efficaces en application locale. De plus, en complément, vous pouvez aussi ajouter de l’huile de massage à l’arnica.

L’homéopathie

Enfin, l’homéopathie a toute sa place dans le traitement de l’arthrose. Cette thérapeutique peut être utilisée de façon symptomatique avec des médicaments comme Rhus toxicodendron pour l’ankylose ou Sulfur pour l’inflammation. Il sera indispensable d’y ajouter un traitement de terrain pour en avoir tous les bienfaits.

La médecine intégrative, qui associe les thérapeutiques conventionnelles si elles sont utiles et les traitements complémentaires, a toute sa place dans le traitement de l’arthrose. Elle est effectivement une alternative à des traitements iatrogènes et dont l’efficacité reste très modérée.

Par SafeMed

Collectif de patients et professionnels de santé pour une médecine intégrative.