Comment pratiquer l’auto-hypnose et pour quelles raisons ?

Quand on parle d’hypnose, le champ d’application dans le domaine de la santé est plutôt large : affirmation de soi, troubles de l’alimentation, dépendance au tabac, troubles de la personnalité, gestion des troubles anxieux, etc. Grâce à un travail méticuleux d’attention, l’imaginaire du patient est sollicité afin de revisiter la manière dont il perçoit le monde qui l’entoure. Ainsi, cette nouvelle réalité lui permettra d’alléger une souffrance ou même de la faire disparaître. Mais saviez-vous qu’il était possible de s’auto-hypnotiser ?

L’auto-hypnose, comment ça marche ?

Vous l’aurez compris, l’auto-hypnose est une séance d’hypnose appliquée à la personne qui hypnotise. En effet, cet état de conscience modifié par soi-même perturbe la cognition de la personne et façonne différemment ses pensées. De ce fait, avant de s’y essayer, mieux vaut s’informer.

Il existe plusieurs manières de s’auto-hypnotiser. Tout d’abord, il vous faudra déterminer l’objectif de votre séance mais aussi le temps que vous souhaitez y accorder afin que tout cela soit clair dans votre esprit, et surtout dans votre inconscient. En effet, vous ne pouvez pas avoir un impact sur plusieurs sujets à la fois avec une seule séance, il faut vous concentrer sur l’un d’entre eux en particulier. Pour une séance optimale, prévoyez entre dix et vingt minutes. Mieux vaut faire une séance de quinze minutes par semaine qu’une grosse séance d’une heure une fois par mois. Avec un investissement assidu et régulier, vous obtiendrez ainsi de meilleurs résultats.

Il vous faudra vous asseoir, faire le vide en vous, pieds à plat sur le sol et mains sur les cuisses, ou bien vous allonger. De cette manière, votre esprit n’aura déjà plus à s’inquiéter pour l’équilibre de votre corps. Ensuite, fermez les yeux pour supprimer une grande partie des informations qui entrent dans votre cerveau et qui parasitent vos pensées. L’idéal sera aussi de supprimer au maximum les stimulii extérieurs qui peuvent être dérangeants (sons surprenants, changement de température, etc.) tout en valorisant un contexte qui vous sera bénéfique (musique douce, léger parfum, etc.).

Relaxez vos muscles, concentrez-vous sur votre respiration abdominale. Enfin, lorsque vous êtes dans les meilleurs conditions, il existe différentes suggestions, différentes techniques pour s’auto-hypnotiser. Ces suggestions sont envoyées directement à votre inconscient pour modifier votre système de pensée et avoir un impact direct sur votre conscient. Pour certains, le meilleur moyen d’y arriver est d’imaginer et de visualiser la porte vers ses rêves ou de gravir un escalier tout en se déconnectant du monde extérieur, mais il existe beaucoup d’autres alternatives. Pour revenir à la réalité, une fois votre séance terminée, il vous faudra re-visualiser l’endroit par lequel vous êtes entré et faire le chemin inverse : descendre l’escalier jusqu’à votre retour au présent, par exemple. Reprenez ainsi progressivement conscience de ce qui vous entoure et du monde extérieur.

Une pratique régulière et disciplinée vous permettra de mieux vous préparer, de mieux vous connaître et d’atteindre un état de sérénité profond plus rapidement. En effet, réitérer le même processus d’une séance à l’autre habituera votre cerveau à cette discipline. Vous le conditionnerez à l’auto-hypnose et, par un réflexe pavlovien, il sera ainsi plus rapide pour entrer dans cet état lors des prochaines séances.

Pourquoi s’auto-hypnotiser ?

Les raisons de commencer l’auto-hypnose peuvent être très différentes car elles touchent des domaines de la vie relativement hétérogènes.

Combler un manque de confiance en soi

Qu’importe la raison, vous pouvez parfois vous sentir inhibé par un manque de confiance en vous ou par un sentiment de rejet qui vous ronge. Le rôle de l’auto-hypnose sera de vous permettre de passer au-delà de ça en incitant votre inconscient à conceptualiser les choses différemment.

Se détendre et relâcher le stress

Malheureusement, par les temps qui courent, les raisons pour être sujet au stress ou à l’anxiété sont simples à trouver, et viennent s’ajouter aux différentes phobies dont certains souffrent. L’auto-hypnose permettra de se détendre de manière efficace et de concentrer sont esprit sur des aspects plus rassurants en toute sérénité.

Calmer ses troubles du sommeil

L’auto-hypnose peut aussi être la solution afin de réduire la sensation de fatigue et de mettre en place un sommeil plus réparateur. Même si le sommeil est un état de perte de conscience qui permet le repos, le cerveau reste pendant ce temps très actif et grâce à l’auto-hypnose, il sera possible de modeler ses propres raisonnements avant de s’endormir.

Apaiser les céphalées

Contrairement aux migraines, les céphalées sont des maux de tête plutôt constants et continus. Leurs causes peuvent être très diverses, comme le stress, la tension émotionnelle, les changements climatiques ou encore de la tension dans les muscles de la nuque dû à une position inconfortable. Encore une fois, la pratique de l’auto-hypnose peut être une solution à ces douleurs désagréables.

Si vous sentez que vous avez du mal à lâcher prise et à vous hypnotiser, pas d’inquiétude : c’est normal. Il est bien plus simple de se détacher de son état conscient lorsqu’on est accompagné par un professionnel du domaine. C’est pourquoi, si vous souhaitez en savoir plus sur l’hypnose ou sur l’auto-hypnose, n’hésitez pas à contacter les praticiens qui seront d’une grande aide pour votre développement dans cette pratique qui vous libérera de bien des maux.

Par SafeMed

Collectif de patients et professionnels de santé pour une médecine intégrative.