Coronavirus : l’homéopathie en complément de la médecine allopathique

Alors que le coronavirus continue de faire des victimes en France, le député de Loire-Atlantique Yves Daniel (LREM) et son collègue du Morbihan Paul Molac (groupe Libertés et territoires) signent une tribune dans laquelle ils proposent l’homéopathie en complément de la médecine allopathique pour le traitement du virus. Ils estiment que cette thérapeutique pourrait booster notre système immunitaire, comme elle le fait déjà en cas de grippe.

L’homéopathie pourrait-elle jouer un rôle complémentaire dans la lutte contre le coronavirus ? C’est la question posée par deux députés, l’un de Loire-Atlantique, Yves Daniel (LREM), et l’autre du Morbihan, Paul Molac (groupe Libertés et territoires), aux docteurs Dominique Eraud et Daniel Scimeca.

Ces deux médecins, spécialistes de l’homéopathie, ont animé en juillet 2019 un colloque intitulé « l‘Homéopathie, une solution en santé publique », organisé par des élus après le choix de déremboursement de l’homéopathie par le gouvernement.

« Depuis très longtemps, on utilise l’homéopathie pour les hommes comme les animaux. J’ai eu l’occasion de m’y intéresser. Et avec mon collègue Paul Molac et d’autres députés, nous sommes convaincus qu’elle peut être un bon complément à la médecine traditionnelle», indique Yves Daniel, qui vient d’ailleurs d’écrire en ce sens aux ministères de la Santé et de l’Agriculture.

« Les systèmes de santé ne seront jamais prémunis totalement contre tous les virus »

Dans une tribune cosignée par 45 parlementaires sensibilisés à l’intérêt des traitements homéopathiques, Yves Daniel et Paul Molac écrivent que l’homéopathie pourrait apporter des réponses à la lutte contre le Covid-19, en plus des mesures barrières, sanitaires et de confinement.

Pour conforter leurs convictions, ces deux élus ont sollicité l’avis des docteurs Dominique Eraud et Daniel Scimeca. Selon ces spécialistes de l’homéopathie, le Covid-19 a dévoilé « notre fragilité face aux épidémies virales qui peuvent survenir à n’importe quel moment et n’importe où ».

Or « les systèmes de santé ne seront jamais prémunis totalement contre tous les virus ». C’est pourquoi, « la meilleure défense reste la prévention », ont-ils souligné. Cette prévention passe par des mesures extérieures, telles que les gestes barrières et la distanciation sociale. Mais l’élément essentiel demeure la capacité pour chacun d’optimiser son immunité face aux virus et ceci, quel que soit l’âge. « Les médecines alternatives ont ici toute leur place », estiment Dominique Eraud et Daniel Scimeca.

Les bénéfices de l’homéopathie

Toutefois, ils précisent que « le recours à ces traitements ne doit et ne devra jamais se substituer aux traitements et aux recommandations officielles actuelles ou à venir ». Il est simplement judicieux d’utiliser l’homéopathie et les plantes pour se soigner en prévention (doper les défenses immunitaires) et en traitement complémentaire (lorsque des symptômes existent).

De plus, ces thérapies sont sans effets secondaires et accompagnent le patient dans sa globalité en apportant apaisement et sérénité, des états indispensables dans cette période stressante dû au confinement.

Par ailleurs, l’homéopathie fait du bien quand elle est associée à des conseils alimentaires et d’hygiène de vie simples naturels (exercice physique, aliments à privilégier, entretenir la flore intestinale etc.…).

Par SafeMed

Collectif de patients et professionnels de santé pour une médecine intégrative.