Quels sont les véritables bienfaits de l’acupuncture ?

/ Temps de lecture : 4 minutes

Comme beaucoup dans nos pays occidentaux, nous avons connu l’acupuncture par sa représentation dans les films ou les séries, souvent montrée comme une activité marginale, pratiquée par des personnages loufoques avec une approche mystique. Cette vision erronée mais populaire tend enfin à disparaître pour laisser place aux vraies vertus de cette pratique connue et attestée depuis plusieurs millénaires en Asie.

 

Qu’est-ce que l’acupuncture ? 

Le terme “acupuncture” vient du latin acus “aiguille” et punctura “piqûre”. L’apparition de sa pratique semble remonter à l’âge de pierre où l’on utilisait les PienShi (des poinçons de pierre) comme aiguilles. Elle est traditionnellement utilisée pour accompagner l’organisme sur le plan énergétique en stimulant des points précis du corps par l’utilisation d’aiguilles plantées à la surface de la peau. Elle consiste en la stimulation de points énergétiques situés sur les méridiens (au nombre de 12), des canaux faisant circuler l’énergie vitale dans l’ensemble du corps.

Cette pratique a pour objectif de rééquilibrer l’énergie vitale, le Qi (qui se prononce “tchi” en chinois) traverse notre corps tout entier en suivant les méridiens, ce sont des flux d’énergie reliés aux différents organes internes. L’acupuncture permettra ainsi de réguler des déséquilibres de la circulation de cette énergie qu’elle soit en excès, en stagnation ou en insuffisance et qui serait à l’origine de différents maux.

Dans la pratique actuelle on dénombre quelques 361 points d’acupuncture, chaque zone du corps est traversée par des méridiens, la place des points et leur stimulation sont donc manipulées avec une grande précision que ce soit dans les pieds, les oreilles, les mains, le dos, le visage ou encore le ventre.

 

Quand opter pour l’acupuncture ? 

Parmi les déséquilibres sur lesquels peut intervenir l’acupuncture on retrouvera par exemple l’arthrite et les tendinites, les troubles gastro-intestinaux, les problèmes gynécologiques et de fertilité, les troubles du sommeil, l’anxiété et les éruptions cutanées. Avant chaque séance le praticien commence par un entretien préalable pour déterminer l’état de santé général et les antécédents médicaux du patient et il ausculte votre pouls, votre langue, l’estomac et les zones douloureuses. Ensuite le praticien placera jusqu’à environ une quinzaine d’aiguille sur les points à traiter.

 

Acupuncture et arrêt du tabac : ça vaut le coup d’essayer ! 

Plusieurs protocoles existent concernant l’acupuncture pour l’arrêt du tabac mais le plus répandu est la méthode Jia Yi (chiapi) consistant à implanter deux aiguilles sur les ailes du nez sur les points n°10 de rhinofaciopuncture, cette zone est connectée à la partie du cerveau qui gère les besoins et la dépendance. La méthode bloque neurologiquement le besoin et le patient ne subira pas le symptôme du manque. Un autre protocol s’intéresse au point situé près du poignet et à pour but d’altérer la perception du goût de la cigarette pour écoeurer le fumeur du tabac.

Pour ce qui est de l’arrêt du tabac, la médecine traditionnelle aura tendance à vous diriger vers des substituts à base de nicotine ce qui ne traite pas le problème de fond qui est l’addiction à cette substance. Remplacer la cigarette par une cigarette électronique ne modifiera pas votre comportement, la gestuelle du fumeur, les habitudes liées à la cigarette et l’addiction à la nicotine (si vous faites le choix d’un liquide à base de nicotine). La cigarette est nocive d’une part par la combustion qui provoque la formation de très nombreuses substances toxiques (goudrons, gaz toxiques, métaux lourds…)  et qui sont à l’origine des cancers des fumeurs (larynx, bronches, bouche…) mais la cigarette est également nocive car extrêmement addictive et cela à cause de la nicotine. La seule façon de combattre une addiction est d’y mettre un terme définitif et l’acupuncture présente des protocoles en faveur d’un arrêt complet du tabac et de la nicotine.

 

Fin de la marginalité pour l’acupuncture qui accompagne les patients atteints de cancer… 

En effet, depuis quelques années, il n’est pas rare de voir des centres de cancérologie ou des associations d’aides aux patients atteints de cancer proposer des séances d’acupuncture pendant les traitements cancéreux comme la chimiothérapie, la radiothérapie et la chirurgie. Dans ce cas, cette pratique viendra aider le patient à mieux supporter les effets secondaires des traitements en agissant sur la vitalité et les défenses immunitaires mais aussi sur les troubles digestifs, les aphtes, la perte d’appétit, les migraines, crampes et douleurs ainsi que le stress. Dans certains cas, la consultation peut être intégrée dans une prise en charge oncologique.

Pour les plus sceptiques d’entre vous, sachez qu’aucun effet indésirable est à déclarer après une séance d’acupuncture réalisée par un praticien sérieux, si ce n’est une légère fatigue semblable à celle d’après une séance d’ostéopathie. Aussi, l’acupuncture est reconnue comme une science médicale à part entière par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) depuis 1979.

Par SafeMed

Collectif de patients et professionnels de santé pour une médecine intégrative.