l’Ayurveda, médecine traditionnelle indienne par excellence

Temps de lecture : 3 minutes /

Composée d’un principe de base réunissant les Mahabhutas, les Doshas, les Dhatus et les Shrotas, cette médecine traditionnelle puise ses connaissances dans les textes sacrés de l’Inde Antique. Aujourd’hui, l’Inde dispose de près de 24 000 dispensaires ayurvédiques et 80% de la population utilise une forme de médecine traditionnelle, dont l’Ayurveda.

Qu’est-ce que l’Ayurveda et comment ça fonctionne ?

L’être humain est, selon cette thérapeutique,composé de cinq éléments appelés les cinq Mahabhutas : l’air (Vayu), le feu (Tejaa), l’eau (Ap), la terre (Prithivi) et l’espace (Akasha). Ces derniers sont reliés aux trois doshas représentés par l’énergie de la transformation (Vatha), l’énergie de la cohésion (Kapha) et l’énergie cinétique (Pitha). Tout le monde possède ces 3 doshas à des degrés différents ce qui détermine nos tendances, nos forces, nos faiblesses, etc.

Pour véhiculer les différents Doshas à travers tout l’organisme, l’Ayurveda recense 16 Shrotas. La médecine moderne ne connaît que trois deces seize shrotas, les autres n’étant visibles qu’au microscope, dans les cellules individuelles, au niveau moléculaire ou atomique, par exemple. On ne connaît pour le moment que le système digestif (Anna Vaha Shrota), le système circulatoire (Rakta Vaha Shrota) et le système respiratoire (Prana Vaha Srota).

D’autres notions sont également importantes comme les sept Dhatus, les sept tissus principaux qui forment le corps humain : le plasma (Rasa), les muscles (Masma), le tissu sanguin (Rakta), les tissus adipeux (Meda), les tissus reproducteurs (Shukra), la moelle osseuse et les tissus nerveux (Majja) et les tissus osseux, le cartilage, les ongles, les poils et les cheveux (Asthi).

À travers ces concepts de Mahabhutas, de Doshas,de Dhatus et de Shrotas, l’Ayurveda permet troisprincipes de base : le maintien de la santé, la guérisondes maladies et la réalisation de soi.

Comment appliquer cette thérapeutique à son quotidien

La médecine ayurvédique cherche à soigner le malade et non pas la maladie puisque son but est de toucher et de soigner le problème à sa racine, et non pas en surface. En d’autres termes, avec l’Ayurveda, on ne soigne pas vraiment un symptôme, on soigne un déséquilibre. Pour cela, il existe plusieurs actions complémentaires à mettre en place.

Les massages ayurvédiques

Selon votre profil ayurvédique, les massages ayurvédiques (également appelés “abhyanga”) permettront de réharmoniser vos trois doshas en fonction de leurs prédominances.

Les thérapies par le son

Le pouvoir du son et de ses vibrations sont également très importantes dans cette médecine puisqu’elles permettent de rééquilibrer sa fréquence personnelle pour se sentir mieux grâce à des bruits de vague, de vent, ou de mantras chantés.

Les pierres précieuses

Dans la médecine ayurvédique, certains cristaux ont des effets particuliers sur le corps humain et sur son organisme. Ainsi, en disposant ces pierres précieuses sur les points nécessiteux, le but est de rééquilibrer les doshas.

L’aromathérapie et la phytothérapie indienne

Les plantes ont aussi leur place dans l’Ayurveda, puisqu’elles sont classées selon les cinq Mahabhutas cités précédemment. Ainsi, elles ont un impact direct sur le métabolisme de celles et ceux qui les consomment ou qui les utilisent.

L’alimentation

La diététique ayurvédique classe les aliments selon leur énergie, leur goût et leurs effets sur le système digestif. Au-delà de ça, il existe des subtilités à connaître comme l’utilisation des épices ou les saisons ayurvédiques, par exemple.

Bien sûr, comme la majorité des thérapeutiques, il existe des contre-indications à connaître afin de ne prendre aucun risque. Il est indispensable de faire un diagnostic médical car certains troubles dermatologiques, certaines tuméfactions, certaines allergies sont à prendre en compte lorsqu’on souhaite pratiquer cette médecine. Voilà pourquoi il vaut mieux faire appel à un professionnel qui saura faire les choix sur la méthode en fonction de ses connaissances et de leurs spécifités. Après avoir réalisé un bilan initial, vous intégrerez petit à petit les conseils de votre praticien pour opérer un changement en douceur dans les habitudes de votre vie.

Par SafeMed

Collectif de patients et professionnels de santé pour une médecine intégrative.