Comment choisir mon assurance santé compte tenu de mes choix de prise en charge ?

Le déremboursement de l’homéopathie a pris effet depuis le 1er janvier 2021. À l’heure actuelle, de nombreuses personnes recherchent une couverture qui rembourserait mieux leurs traitements. Mais comment choisir son assurance santé compte tenu de ses choix de prise en charge ? Même si vous recherchez surtout un meilleur remboursement de l’homéopathie, vous ne devez pas perdre de vue l’objet de la mutuelle qui est de vous protéger de nombreux risques de santé. Voici quelques informations, conseils et rappels sur l’assurance santé complémentaire et sur les garanties homéopathie proposées en 2021 par certaines mutuelles.

Choisir son assurance santé en réfléchissant à une prise en charge globale

Rappel sur l’assurance santé complémentaire

La mutuelle ou assurance santé complémentaire a pour but de compléter la prise en charge de la sécurité sociale. Ce contrat vient aussi pallier à certains manques de prises en charge par le régime général français dont des médicaments ou des pratiques non-remboursés (consultations en médecines douces, vaccins, contraception, homéopathie, …). Ce contrat demeure presque indispensable afin de se couvrir de risques de frais de santé imprévus tels que l’hospitalisation ou autres postes coûteux mais nécessaires. Son importance a même été renforcée par la mise en place d’une obligation législative pour tout employeur d’offrir une couverture santé complémentaire minimale à ses salariés : la « mutuelle d’entreprise ». Des personnes non-salariées ont par conséquent tout intérêt d’opter à minima pour une complémentaire santé individuelle de base qu’ils soient étudiants, travailleurs indépendants, seniors ou autres profils.

Recommandations sur le choix d’une telle couverture santé

Choisir son assurance santé peut naturellement signifier s’orienter vers des choix personnels de prise en charge. Il ne faut pas non plus oublier que comme tout contrat d’assurance, la complémentaire santé a pour premier objet de protéger l’adhérent de plusieurs risques. Le risque majeur étant l’hospitalisation, cette dernière n’étant pas gratuite comme certains pourraient le penser.

Les futurs assurés doivent aussi identifier des besoins de protection plus précis, du fait de dépenses régulières sur certains postes (dentaire, optique, spécialistes, médecines douces,…). C’est ici que choisir son assurance santé compte tenu de ses choix de prise en charge revient à suivre une logique globale des besoins. Premièrement, la couverture hospitalisation doit être bien réfléchie et sélectionnée de manière adéquate. Dans un second temps, l’identification des dépenses régulières et du reste à charge influent dans votre décision et dans la personnalisation des garanties de l’assurance santé.

L’objectif ultime pour confirmer votre choix est de trouver l’équilibre entre les garanties personnalisées que vous jugez nécessaires et votre budget santé (cotisations + reste à charge supposé).

La prise en charge de l’homéopathie en 2021

Le déremboursement de l’homéopathie par la Sécurité sociale à partir du 1er janvier 2021

Depuis le 1ER janvier 2021, le déremboursement total de l’homéopathie en France est entré en vigueur. Cette réforme fait suite à la conclusion défavorable de la Haute Autorité de santé face à la question du maintien du remboursement, et sur laquelle s’est reposé le ministère de la Santé et des Solidarités pour acter le déremboursement total. Comme l’abordions à l’automne 2020, les mutuelles vont devoir gérer les pots cassés.

Les garanties de l’assurance santé complémentaire en homéopathie

Certaines mutuelles proposent dès 2021 des prises en charge des traitements d’homéopathie. Toutefois, leur nombre reste restreint à avoir mis en place des forfaits spécifiques ou à mieux intégrer de tels médicaments, aujourd’hui déremboursés, dans leurs garanties. À l’heure actuelle, on constate des prises en charge liées à différents forfaits de l’assurance santé :

le forfait de médicaments non-prescrits et non-remboursés : ce forfait de la mutuelle prend en charge, comme son nom l’indique, des médicaments non remboursés par la sécurité sociale ainsi que des vaccins, par exemple.

le forfait de médicaments prescrits et non-remboursés : il s’agit bien souvent d’une option ou d’un renfort de votre complémentaire santé. Il étend alors votre couverture à des traitements pharmaceutiques non-remboursés, dont l’homéopathie clairement mentionnée. La prise en charge est souvent traduite par un montant en euros plafonné chaque année et dont la prise en charge reste limitée en basant le remboursement sur 50 % des frais réels.

A retenir : L’homéopathe (à moins qu’il ne soit non-conventionné ou non-médecin) est un médecin comme les autres. De ce fait, pas besoin d’avoir un forfait particulier, en fonction du secteur, vos consultations seront prises en charge. De plus, certaines mutuelles (comme la MIPSS Auvergne) commencent à mettre en place des forfaits qui prennent en charge 2,50€ par unité prescrite d’homéopathie. Ce genre de format devrait se diversifier dans les mois et années à venir.

La facture de vos traitements d’homéopathie pour obtenir un remboursement

Afin d’obtenir un remboursement de l’homéopathie par votre assurance santé, veillez à bien demander une facture des médicaments que vous avez achetés. Le pharmacien peut vous remettre un tel justificatif et certaines mutuelles disent se contenter d’un ticket de caisse détaillé pour confirmer la prise en charge. La facture est à transmettre à la mutuelle et cette dernière procède au remboursement sous quelques jours et dont le montant sera en accord avec la garantie de votre contrat d’assurance santé.

Sélectionner une assurance santé qui rembourse mieux l’homéopathie 

Comme abordé en première partie de cet article, pour sélectionner une assurance santé, il faut penser besoins globaux. Toutefois, si vous êtes sensibles à l’homéopathie et que vous suivez des traitements régulièrement, cette garantie peut peser dans votre choix ; d’autant plus à l’heure du déremboursement. Pour évaluer la pertinence d’un renfort, réfléchissez à une moyenne de vos dépenses annuelles en vous basant sur les tarifs 2021 des traitements homéopathiques. Ces derniers ont en effet sûrement augmenté depuis leur déremboursement, notamment du fait du taux de TVA plus élevé. Ensuite, si le surcoût de vos cotisations pour obtenir un renfort qui garantit l’homéopathie reste intéressant par rapport à la prise en charge promise et par rapport aux autres garanties incluses, alors adhérez. Si ce n’est pas le cas, préférez payer de votre poche votre traitement plutôt que de souscrire des compléments de protection pas assez adaptés à vos attentes et besoins.

Le nombre de mutuelles, actuellement limité, à garantir spécifiquement l’homéopathie « déremboursée » peut s’expliquer. Depuis 2019, les mutuelles ont dû se réinventer pour répondre aux exigences de nouvelles réformes jugées certainement prioritaires à l’instar de la mise en place du 100 % Santé. Nous pouvons penser que dans le futur, les mutuelles pourront consacrer plus de temps afin de revoir leurs garanties alternatives. En effet, les mutuelles se fondent sur des statistiques dans le but d’améliorer leurs couvertures et nombreuses études ont témoigné du grand affect des Français et de l’intérêt des traitements homéopathiques. Espérons que les défenseurs de l’homéopathie soient entendus et les adeptes et futurs adeptes mieux aidés pour ne pas renoncer à de tels médicaments par manque de budget…

Un article de bonne-assurance.com

Par SafeMed

Collectif de patients et professionnels de santé pour une médecine intégrative.